Vous avez dit introspection ?

Publié le par Jissey.Moro

 

           Vous avez dit introspection ? Comme vous y allez donc ? Mais c'est tellement charmant. Introspectais-je donc à tout crin ? Prenons en l'occurrence et introspectons gaiement. Robert Mapplethorpe, dont je ne cesserai de célébrer les louanges, réalisa après guerre un cliché d'une personne mi- femme mi-homme, les poings dans le dos. Noir et blanc saisissant, violent, prémonitoire dans son oeuvre à mes yeux et son oeuvre photographique fit oeuvre je pense, car elle ressemblait à sa vie, était inséparable de celle-ci. Il me semble que la photographie, dans mes modestes tentatives, consiste, pour reprendre Picasso,
non pas à chercher, mais à trouver dans le réel un écho, une vibration qui toucherait une corde inconnue à ce jour, la ferait entrer en résonance.
Ce qui, dois-je l'avouer, me surprend toujours, c'est l'après coup de la photographie.
Ce que l'image révèle malgré moi et ouvre comme voie vers un avenir que  j'ignore.
  Nous ne réalisons pas deux fois la même image. Une usure nécessaire  pousse à avancer, à nous surprendre nous même. Je n'aurais pas écrit ces lignes  hier, ne les écrirai pas demain. Pourtant, si je ne l'avais pas fait quelque chose se serait probablement bloqué. une porte que je n'aurais pas ouverte. Je suis bien plus étonné de ce qui dépasse de l'image que de ce que j'en pense. le caprice des reflets, leur indécidable chuchotement dans l'eau, le bouchon inquisiteur à la frontière entre le monde d'en dessous,de ses fantômes, de ses pêches miraculeuses, et celui de nos pas têtus et fiers fourmille d'humour et de dérision, vient nous rappeler que nous ne sommes qu'apparences fluides, passagères, légères, incertaines, et drôles sans le vouloir. Introspectons, donc, oui,mais uniquement pour la beauté du geste en se rappelant que tout cela aussi n'est qu'un jeu de lumière à fleur d'eau.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article