Le béton tiède et la brise

Publié le par Jissey.Moro

S'allonger sur une digue en bord de mer

le dos plaqué contre le béton tiède.

Entre les graviers et la peau,

seulement un tee shirt.

Fermer les yeux.

Sentir, entendre.

Un air de bombarde au loin.

Le ronronnement fautif d'un moteur diesel.

Des pas qui crissent sur le gravier.

Le contraire du tombeau.

La dalle est tiède sur ma peau.

Je perçois sans tout à fait y être les bruits du monde.

Cela me frôle sans vraiment me toucher.

Une brise légère venue du nord

vient s'opposer à la sensation envahissante

de la tiédeur du ciment.

Sentir ses vertebres adhérer à la surface rugueuse,

son dos se relâcher après les efforts du jour.

Laisser venir les songes.P1110426

Ici, il ne peut y avoir que des songes de bateaux.

P1110435

 Profiter de ces quelques jours hantés par des légendesPen-Duick 5477

qui donnent l'impression concrète que la beauté est partout

cachée dans chaque instant

qu'elle est le privilège de ceux qui acceptent de voir

Pen-Duick 5444

même les yeux fermés,

le dos collé au béton d'un digue tiède

Pen-Duick 5500

 (d'autres photographies complétent l'album Pen Duick)

Commenter cet article