Un cimetière marin sur le Blavet

Publié le par Jissey.Moro

Lorient a mauvaise réputation. Souvent.

On la dit industrielle, laide, bétonnée,

de peu de charme.

P1120106

Il faut se méfier des réputations.

Ses abords ne sont pas des plus faciles,

entre algues vertes et  vestiges de la dernière guerre,

P1120113

Laissons le courant guider

les vieux anglais que nous sommes

vers la source qui est aussi la fin :

le Blavet. 

L'histoire des navires

2010-08-055

 

émerge à l'estran,

tentative dérisoire d'échapper à l'inexorable oubli.

beaucoup ignorent en lisant nos squelettes  

que bon nombre furent échoués ici pour échapper à l'occupant

avec le secret espoir de retrouver un jour la mer.

Le destin décida autrement de nos capitaines,

souvent péris sous le drapeau. 

Personne ne sait plus ce qu'était nos mandats,

pourquoi nous fûmes désirés, construits,

achetés,  utilisés, manipulés, vendus, abandonnés,

remplacés pour de plus rutilants, plus frais.

P1120130

Nous tentons vainement de dresser vers les cieux gris

nos squelettes d'étraves et de vergues,

comme d'incertains pénis que les marées caressent

avant la dé turgescence finale

dans un gargouillis de vase grise.

Rêverie squelettique

touchant de façon équitable,

les chalutiers, les destroyers, les vedettes et les voiliers.

   P1120149

Nul n'échappe à ce destin

semblable au nôtre;

conception, péripéties inutiles

qui répétent les aventures convenues de tous les Ulysses, 

mort et oubli.

Le soleil rasant du crépuscule

irradie des coques chinoises en transit

laissant dèjà percer les furoncles du temps

2010-08-054

Ici, cela se voit, se côtoie

sans crainte.

2010-08-057

Peut-être est-ce là que réside le malaise du passant,

effrayé à l'idée de regarder cela comme un simple jeu

dont il est une pièce qui passe aussi ?

 

cf album (Lorient et le Blavet)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article